bdrp

Les trois phases d'une séquence d'enseignement

Ressource n°2926
Partagée le 11.08.16 à 16:56 - Mise à jour le 28.09.16 à 18:02

Ce document a été élaboré pour les besoins de la formation des enseignants à la HEP Vaud. Il est sensé aider les jeunes enseignants à structurer une séquence d'enseignement et peut bien sûr être utile à un enseignant expérimenté qui réfléchit à sa pratique et notamment à la  nature des contrats didactique qui régissent les parcours vécus avec leurs élèves.  

 

Les moments vécus dans une séquence d’enseignement sont très divers. Le rôle de l’enseignant, la manière dont il s’adresse aux élèves, les interactions sociales qui se produisent dans la classe, la finalité des activités expérimentales, le statut des erreurs, tout cela évolue au cours de la séquence d’enseignement. Cette séquence passe par des phases distinctes plus ou moins nombreuses selon la manière dont on les caractérise.

 

Le modèle proposé articule en trois phases la séquence d'enseignement devant conduire les élèves à de nouvelles compétences.

1. la phase d'immersion

2. la phase de conceptualisation

3. la phase de réinvestissement

 

La nature de ces phases est décrite ici et un chapitre est consacré aux limites de ce modèle.

 

Il est à noter que plusieurs autres documents mis à disposition par nos soins dans la BDRP proposent des pratiques sous-tendues par le modèle des trois phases. C'est le cas notamment pour les situations-problèmes. Leur numéro commence par 1, 2 ou 3 selon qu'elles s'inscrivent dans la phase d'immersion, de conceptualisation ou de réinvestissement.

 

Pour plus de réflexion sur la didactique des sciences et des mathématiques on peut consulter l'ouvrage "Des idées pour enseigner les mathématiques et les science" (à disposition dans la BDRP).

Thématique(s)
Destinataire(s)
Licence

DOCUMENT(S) MODIFIABLE(S) (licence Creative Commons permettant à l’utilisateur de remixer, arranger et adapter l’œuvre à des fins non commerciales, tant qu’on en accorde le mérite à l’auteur en citant son nom et que les nouvelles œuvres sont diffusées selon ces mêmes conditions)